• 4 astuces pour bien gérer le stress des examens

     

    Avec le début d'année, le stress des jeunes augmente de manière proportionnelle aux beaux jours. En effet, le premier semestre avec son lot d'examens est source de stress multiples plus ou moins bien gérés, qu'ils soient collégiens, lycéens ou étudiants. Je vous livre ici 4 astuces pour améliorer l'état physique ou psychique des jeunes pendant cette période.

    Mais avant cela, pour bien gérer le stress, il faut comprendre quelle situation stressante déclenche la réaction négative, car les stesseurs sont multiples. Ils peuvent être liés à des difficultés variées comme: une mauvaise organisation du travail ou de gestion du temps, une hygiène de vie qui laisse à désirer, un manque ou un excès de motivation (challenge important), etc

    Quant aux réactions de stress, elles peuvent être d'ordre physique (fatigue, insomnie, tension, «abattement»), mental (perte de mémoire, difficulté d'apprentissage, de concentration) et émotionnel (peurs diverses, colère, sentiment de ne pas être à la hauteur...). Bien souvent, elles se combinent, ce qui aggrave encore le mal-être.

    Donc pour bien gérer ces différents stress il faut : bien comprendre la situation et adapter sa stratégie.

    Le jeune peut développer ses compétences, améliorer son hygiène de vie, apprendre à bien gérer son temps ou encore apprendre à gérer le stress et à le transformer en stress positif (par exemple : passer l'examen tranquillement, ou avec le stress suffisant pour être efficace, mais sans paralysie). Tout cela demande une bonne analyse de ce qui est ressenti, des causes et des effets recherchés.

    Alors pour vous y aider, voici 4 Astuces qui vont vous permettre d'agir au lieu de juste subir ces situations stressantes. 

    1) je définis clairement mon objectif en répondant aux questions:                                                                                            

    Quel objectif je souhaite atteindre ? Par exemple : obtenir mon bac avec la mention Bien. Est-il réalisable ? Je vérifie par exemple que ma moyenne actuelle est proche du « 14 » ou que je peux l'atteindre. Quels moyens je vais devoir mettre en œuvre pour réaliser mon objectif ? Je liste donc tous mes sous-objectifs nécessaires pour obtenir cette moyenne. Quels bénéfices je vais en retirer ? Pourquoi je veux le réaliser ? Cette question est essentielle car elle donne tout son sens à mon objectif, elle me permet de me l'approprier et me pousse à l'action.

    2) J'intègre des moments de récupération et je les optimise :                                       

    Travailler, réviser sont essentiels à la réussite, mais pour gagner en efficacité, la détente et les moments de pause sont essentiels. Il faut utiliser ces moments privilégiés pour se détendre quelle que soit l'activité, l'idéal étant bien sûr de s'adonner à une activité physique qui contribue elle aussi à diminuer les effets du stress.

    3) Je me re-motive                                                                                                                                                                          

    La motivation est nécessaire pour tenir sur la durée, me redonner un nouvel élan, un nouveau dynamisme et contacter ce «bon stress» qui permet d'avancer. Pour cela, je peux imaginer ou visualiser «l'après» examen. Comment j'aimerais me sentir, qu'est-ce que j'aimerais vivre après ?                                                                                                  Car souvent toute l'énergie est focalisée sur l'examen, plus rien d'autre n'existe. Mais il est important de se connecter à toutes les choses qui sont bonnes pour moi. Cela permet de rétablir un équilibre. Je me relie ainsi à des objectifs à moyen et à long termes qui diminueront la pression d'enjeu par rapport à l'objectif à court terme. Cela est important car la pression de l'enjeu est plus source de stress que de performance.

    4) Je cultive les kifs                                                                                                                                                                           

    Le stress survient lorsqu'il y a déséquilibre entre la perception qu'une personne a de la situation stressante et celle de ses propres ressources pour y faire face. Par ressources, j'entends aussi bien les capacités personnelles, les aides extérieures et tout ce qui est positif pour la personne. Le plaisir est ainsi l'un des meilleurs traitements du stress, grâce notamment aux hormones comme l'endorphine, susceptible de réparer les dégâts causés par le stress. Donc je me fais plaisir et je cultive mes kifs au quotidien. Et au moment du coucher, je pense aux trois éléments les plus positifs de ma journée. Ainsi, durant la nuit, le sommeil ne sera pas altéré par les soucis.

    Alors, par quoi allez-vous commencer pour ne plus subir cette pression des examens?

    Et si le besoin s'en fait sentir, n'hésitez pas à me contacter pour être accompagné en individuel ou en petit groupe !